aller au contenu

Sculpture du bois

Sculptures en chêne, nourries à l’huile d’olivier et à la cire d’abeille

Concernant le chêne,

les druides, car c’est ainsi qu’ils appellent leurs mages, n’ont rien de plus sacré que le gui et l’arbre qui le porte, supposant toujours que cet arbre est un chêne. A cause de cet arbre seul ils choisissent des forêts de chênes et n’accompliront aucun rite sans la présence d’une branche de cet arbre. [...] Ils pensent en effet que tout ce qui pousse sur cet arbre est envoyé par le ciel, étant un signe du choix de l’arbre par le dieu en personne. Pline l’Ancien, Fontes Historiae Religionis Celticae (23 à 79)

L’olivier, arbre d’une très grande richesse symbolique se voit glorifié aussi bien en Chine et au Japon où il symbolise l’amabilité, que dans tout le bassin méditerranéen. Pour l’Islam, l’olivier est l’arbre central du monde et symbole de l’homme universel, et par son huile qui éclaire, la source de la lumière. Dans les traditions juives et chrétiennes, il est le symbole de la paix. Puisse-t-elle entrer dans vos maisons !

Quant à l’abeille, cette charmante petite bête va résoudre le paradoxe de symboliser les masses laborieuses, poussées par un destin aveugle de masse, tout autant que les plus hautes fonctions de la royauté et de l’empire. On la retrouve sur tous les continents et dans toutes les cultures, véhiculant toujours de nobles valeurs. En Grèce elle symbolise l’âme. En hébreu, son nom signifie parole, elle a alors un rôle initiatique et liturgique. Pour Virgile les abeilles renferment une parcelle de la divine Intelligence, thème toujours vivant chez les chrétiens du moyen-âge. Ils verront alors en elle, comme Bernard de Clairvaux, le symbole de l’Esprit Saint. Les Celtes se réconfortaient avec du vin miellé et de l’hydromel, liqueur d’immortalité. Le mot gallois de cire signifie toujours de nos jours, « parfait-accompli » et l’irlandais moderne, « la perfection ».


Bannières médiévales :

Bannière dragon Hérald r
Bannière dragon Fafnir r
Bannière Licorne r
Fauteuil dragon Fafnir 1
expo 2017

Dans un esprit médiéval, j’ai placé mes sculptures sur des fonds aux couleurs chaudes et profondes.
Pour obtenir ce superbe contraste, le chêne de la sculpture est laissé nature, pour lui conserver sa couleur « ivoire ».

La toile utilisée est un tissu "technique", résistant aux UV, aux moisissures et à l’humidité
Bannière Hérald : Hauteur env. 111 cm, largeur env. 62 cm.
Bannière Fafnir : Hauteur env. 63 cm, largeur env. 93 cm
Bannière Licorne : Hauteur env. 114 cm, largeur env. 76 cm


Fauteuil "celtique :
Avec une certaine continuité de style, voici un fauteuil très inspiré de l’art celtique, et plus particulièrement de sa spiritualité. On reconnaîtra aisément la croix dite "celtique" qui constitue l’intégralité du dossier, adaptée à cet usage pour offrir le meilleur confort à l’utilisateur. Cette structure ronde et concentrique, globale et généreuse comme le soleil, permet à celui qui s’y assoit d’avoir le cercle de "Gwenved", ou "Lumière Blanche" au niveau du cœur ou du plexus solaire. Les côtés sont là pour évoquer le "Tribann", émanation de cette "Lumière Blanche" et force créatrice dans ce monde selon le rythme du ternaire. Les deux tribanns latéraux qui épaulent les bras de l’utilisateur, sont là pour rappeler que nos actes et le travail de nos mains peuvent/doivent être guidés par la Sagesse créatrice de ce monde. Puissent nos actes refléter sa plénitude.

La structure de ce siège est toujours en 100% chêne, avec une hauteur de 120 cm et une largeur intérieure du l’assise de 60cm. Le dossier est incliné pour offrir un excellent confort à l’utilisateur. Les courbes de la croix et des flancs sont soulignés par des liserés dorés, traités façon vieil or.

Fauteuil celtique4
Fauteuil celtique4a
Fauteuil celtique5
Fauteuil celtique6
Fauteuil celtique7
Fauteuil celtique8
Fauteuil celtique9

Fauteuil "dragon" :
Modifié une première fois pour le château de Comper, je l’ai à nouveau fait évoluer pour que tout le dossier puisse évoquer un masque couronné d’un diadème.
Les gueules des dragons et les accoudoirs sont maintenant soulignés de lisérés dorés traités façon vieil or.
Hauteur 147cm, largeur têtes dragons 110 cm assise env 60cm*40cm. Accoudoirs hauteur env 72cm.

Fauteuil dragon Fafnir
Fauteuil dragon Fafnir 1
Fauteuil dragon Fafnir 2

fd4-2.jpg
dsc06787_r.jpg
fdm0_6_-5.jpg
fdm0_10_-2.jpg
fdm0_12_-2.jpg
fdm0_25_-2.jpg
fdm0_19_-2.jpg
fdm0_29_-2.jpg
fdm_7_.jpg

siege_dg1-3.jpg
siege_dg2-2.jpg
siege_dg3-2.jpg
siege_dg4-2.jpg
siege_dg5-2.jpg

Tabouret largeur intérieure env 60cm hauteur accoudoirs env 72cm


Chevaux Yin Yang Format env. 65 cm
Sculpture sur le thème chinois du cheval revisité sous la forme d’un yin yang. L’un des chevaux est huilé ciré, l’autre est laissé nature.

CHEVAL YY base clair r

Exposition à l’office de tourisme de Tréhorenteuc, printemps 2017.

Pour l’agencement du mur d’exposition de cette première photo, vous remarquerez que tout semble symétrique alors que rien ne l’est. Comme c’était une évidence jusqu’au 16em siècle, architecture et décoration doivent être équilibrées mais pas répétitives. C’est tout la différence entre une pensée "naturante", et une pensée "mécanique"...

dsc07750_r.jpg

env 48*69 cm

Croix Crop circle :
Format env.48*69
Nouvelle création, selon un Crop circle découvert le 14 août 2008 à Etchilhampton Hill, Wiltshire, GB. Agroglyphe extra-terrestre ou superbe réalisation de Britons très inspirés, je ne sais, mais en tout cas on notera les 7 chakras alignés verticalement.


env 49*65 cm

Croix torsadée :
Format env. 49*65cm
Ce projet de cette croix torsadée remonte à plusieurs années. Mais à chaque fois que je l’esquissais, ce n’était pas une croix (4) qui m’apparaissait mais un trèfle (3). J’ai fini par comprendre que dans ces entrelacs celtes, Saint Patrick et son trèfle n’étaient pas loin. Dans la croix du Christ j’ai donc glissé une colombe, et spontanément un visage sans âge est apparu. Comme dans les anciennes triades sacrées, à nouveau la Sainte Trinité se trouve rassemblée. Les voyez-vous ?


Miroir inspiré de l’œuvre de Renzo Mongiardino dans un style Gothic revival. 1m40 de haut par 99 cm de large. Miroir de 4mm d’épaisseur que j’ai du apprendre à découper en courbes. Vous remarquerez là aussi, que les 2 côtés du miroir semblent symétriques, alors qu’en fait ils ne le sont pas exactement. Seul l’équilibre compte, pas la répétition.
Ce miroir étant trop lourd pour les cimaises de l’exposition, j’ai du lui confectionner un meuble portoir avec des chutes de bois. L’idée étant de le faire reposer comme sur une cheminée, selon l’usage à l’époque. Ce genre de meuble peut tout à fait être étudié avec plus d’ampleur et de robustesse pour un usage quotidien.

dsc07768_r.jpg
dsc07765_r.jpg
dsc07764_r.jpg

Étude pour un futur guéridon. Le pied a été dessiné par mon amie Sylvia Gruber, http://en.gruber-art.de/Galerie.html?SYS_MNU03_00_current_mp=2
formidable dessinatrice et peintre allemande. Le plateau est momentanément mon Lotus. Il porte l’Astrolabe.

dsc07774_r.jpg
dsc07778_r.jpg
dsc07779_r.jpg
dsc07783_r.jpg

Quelques sculptures prêtées au Château du Bois de la Roche, à l’occasion de "Noël au château" 2015

13_r.jpg

Exposition du 19 avril au 11 mai 2014 à l’Office de Tourisme de Tréhorenteuc

expo_2014_3-2.jpg
expo_2014_4-2.jpg
expo_2014_5-2.jpg
expo_2014_6-2.jpg
expo_2014_28-2.jpg
expo_2014_30-2.jpg
expo_2014_31-2.jpg
expo_2014_7-2.jpg
expo_2014_37-2.jpg
expo_2014_38-2.jpg
expo_2014_8-2.jpg
expo_2014_9-2.jpg
expo_2014_11-2.jpg
expo_2014_17-2.jpg
expo_2014_18-2.jpg
expo_2014_10-2.jpg
expo_2014_16-2.jpg
expo_2014_20-2.jpg
expo_2014_21-2.jpg
expo_2014_23-2.jpg
expo_2014_29-3.jpg
expo_2014_24-2.jpg
expo_2014_25-2.jpg

JC Cappelli
expo_jc_cappelli2-2.jpg
expo_jc_cappelli3-2.jpg
expo_jc_cappelli4-2.jpg
expo_jc_cappelli5-2.jpg

Jean Claude Cappelli, Druide, lors de sa conférence sur "Les symboles celtes"


Ozégan
expo_ozeg3.jpg
expo_ozeg4.jpg
Ozégan

Ozégan et "les contes et légendes du Grand Cerf Blanc" et autres récits de sagesse de l’ancien temps.


expo_2014_26-3.jpg
expo_2014_32.jpg
expo_2014_33-2.jpg
expo_2014_34-2.jpg
expo_2014_35-2.jpg
expo_2014_36-2.jpg

L’alchimie de l’offrande du Sang du Christ sous ses formes physique et métaphysique est évoquée à travers le thème du Graal et du tableau officiel dit de "La Miséricorde Divine" que j’ai peint il y a quelques années. Sculpture de bois et peinture à l’huile se complètent et se répondent. Le Graal est-il simplement physiquement un calice particulier sanctifié par la présence du sang du Christ, est il une résurgence du chaudron d’abondance des celtes ou de la corne d’abondance de l’antiquité à travers lesquels les dieux de l’époque déversaient déjà leurs bienfaits sur l’humanité, ou est il en chacun de nous à condition que notre cœur devienne lui même un vase ? "La Porte est en dedans" disait l’Abbé Gillard. Le tableau de la Miséricorde Divine a été peint à la demande du Christ, suite à une apparition à sœur Faustina dans un couvent de Pologne en 1931. Apparaissant tel que sur le tableau Il dit à sœur Faustine, "peins un tableau de ce que tu vois", puis plus tard en 1934 Il expliquera ; " le rayon pâle signifie l’Eau qui purifie les âmes ; le rayon rouge signifie le sang qui est la vie des âmes". "Je promets que l’âme qui honorera cette image ne sera pas perdue."..."Moi-Même je la défendrai comme Ma propre gloire".
"Je donne aux hommes un vase avec lequel ils doivent venir puiser la grâce à la source de la miséricorde. Ce vase c’est cette image avec l’inscription ; Jésus j’ai confiance en Toi" (petit journal de Sœur Faustine 327)
En 1931 l’Abbé Gillard se "construisait" dans sa vie de prêtre si particulier, lui qui fut un contemporain de cette apparition...


rosace2-2.jpg
rosace6-2.jpg
dsc05957-2.jpg
cernunnos11-2.jpg
lux2-2.jpg
lux5-2.jpg
lux6-2.jpg

Retrouvez toutes les photos de la préparation de l’exposition dans la rubrique ci-dessous : http://laportedepierre.com/Exposition-de-Beltaine-a-Paques-La-Porte-du-Renouveau


Anciennes photos de mes fauteuils, et des amis qui les ont utilisé pour des conférences, concerts, dédicaces etc...

Fauteuil "celtique"
fc14-2.jpg
fc12-2.jpg
fc11.jpg
fc6.jpg
fc7.jpg
fc8.jpg
fc9.jpg
fc10.jpg
fc3.jpg
fd16.jpg

Fauteuil Dragon
36mm de chêne.
Intérieur siège 53cm
fd4-2.jpg
Bois huilé et ciré.
Hauteur de 120 cm
Présences...
... et chuchotements
fd10.jpg
fd13.jpg
fd14.jpg
fd15.jpg
Morgane-Céline
Morgane-Harmony
Morgane-Sandrine
Séverine Pineaux
Ozegan, Samain 2013 à la Maison des Sources
Ozegan, Samain 2013 à la Maison des Sources
JC Cappelli, Solstice d'hiver 2013 à la Maison des Sources
Karin Mérat, concert féérique 25 janvier 2014
Claudine Glot - Comper juillet 2014
Denis Hue - Comper juillet 2014
Elisabeth-Jane Baldry Tréhorenteuc 27/07/2014
Elisabeth-Jane Baldry Trehorenteuc 27/07/2014
Pierre Vanderstichelen 2014 ; Waterzooï Waterzoooï, morne plat ! (...)

Table d'Op. pour Dragon
Phase de découpe d'Hérald
env 39*79 cm

Dragon "Celtique" ou Hérald. Format env. 39*79cm


env 30*60 cm
xia_long2.jpg
mayshu.jpg

Mongsay, Format env.39*60cm 78€
ou Dragon porte-bonheur chinois en dialecte Chaozhou. On dira Xiao Long "Petit Dragon" en Mandarin. env 30*60 Kung Hei Fat Choy et merci à Mayshu !


env 59 cm

Dragon Triskell, Format env.59 cm
ou l’union de la Chine et du celtisme.


Phase de découpe de Fafnir
env 39*66 cm

Fafnir, Format env.39*66cm
selon la Völsunga Saga ou l’Or du Rhin, et l’Anneau des Nibelungen de Richard Wagner.


Bois ou fossile ?
Phase du nautile
env 40*53 cm

Format env. 40*53cm
Coupe d’un nautile, ou le nombre d’or dans la grande architecture de la Vie. Ce qui est intéressant de noter, est qu’en fait la nature n’utilise pas dans la croissance des êtres vivants le nombre d’or qui est un nombre dit remarquable et irrationnel, et dont la valeur est sans fin, 1,618.033.988... En effet dans la création, tout être vivant a un début et forcément une fin. Il paraît donc logique que les équations gérant nos molécules, notre croissance ne s’appuient pas sur un coefficient sans fin... C’est donc le coefficient issu de la suite dit de Fibonacci, qui semble présider à la croissance de nos corps vivants puisqu’elle commence à 0 et peut donc être réduite à 0. Ou quand coquillage et métaphysique se rencontrent et s’illustrent...L’expansion et le retour au centre-source sont aussi parfaitement illustrés par cette géométrie.


Phase du Scarabée
env 54*59 cm

Scarabée égyptien env 54*59 Le scarabée est un dieu créateur pour les Egyptiens du fait de leur sens de l’observation et de la projection faite à partir du sujet observé : le scarabée stercoraire Scrabeus sacer sort d’une boule d’excrément protégeant l’œuf et la larve, qu’il pousse ensuite. Cela rappelle à la fois l’insecte et le dieu qui s’est lui-même crée, mais aussi le dieu qui pousse le soleil devant lui, d’où la vénération du scarabée sous le nom de Khépri Celui qui sort de la Terre, nom ayant la même sonorité que le concept signifiant venir au monde sous une forme donnée. A noter que la couleur noire du scarabée est celle de la terre fertile et évoque la vie jaillissant du néant. Sa carapace lourde et épaisse l’identifie à la terre. L’action de pétrir sa boule qui donnera la vie est un acte réalisé également par le dieu bélier Khoum, dieu créateur de la vie, générateur des espèces vivantes modelant sur son tour l’œuf dont toute vie doit sortir. Ce scarabée possède des ailes, il appartient dès lors au monde aérien. Dieu solaire par excellence, dès l’Epoque Archaïque, il est identifié à Atoum à Héliopolis . Le cycle de lever et de coucher du soleil, symbole de mort et renaissance symbolisent alors l’immortalité et l’éternité.


env 29*94 cm

Bâ égyptien Format env 29*95 Symbole de l’âme, habituellement représenté sous forme d’un oiseau à tête humaine, j’ai choisi de m’inspirer d’une stèle vieille de 4000 ans, et représentant un bâ couronné d’un cercle. On pense tout de suite au disque solaire, symbole de la divinité tout autant que de l’immortalité, mais il faut savoir que cela pouvait aussi être un anneau, et représenter alors une porte, un passage par où l’âme pouvait quitter ce monde vers celui des Dieux. La version hollywoodienne de Stargate, "la porte des étoiles", est basée sur ce thème. Les deux serpents qui regardent vers le nord et le sud, symbolisent par leur forme serpentiforme le Nil, et l’union de la haute et la basse Égypte. Ils symbolisent aussi la dualité, 2 se tournant le dos. Au moment de la mort, ce qui était séparé est réunifié pour passer par le portail de la vie, et retourner à la globalité du Divin.


env 40*40 cm env 60*60 cm

Lotus celto-chrétien centré. Rencontre des grandes traditions spirituelles de ce monde, on reconnaîtra venant de l’Indouisme la silhouette extérieure en forme de lotus ouvert dans lequel le diamant de l’âme peut s’épanouir. Avec le 3 des trikells, l’évocation de l’aspect ternaire de la divinité, qu’elle soit chrétienne avec la sainte Trinité, hindouiste avec Brahman-Vishnou-Shiva, le Dieu trois fois saint des hébreux, les triades indo-européennes puis celtiques et antiques, Taranis-Esus-Teutates, Jupiter-Mars-Quirinus, Odin-Thot-Fhreyr , ... Le 4 de la croix va renvoyer à la croix du Christ, à la création avec les 4 éléments, les 4 points cardinaux mais aussi les 4 évangélistes, et le 3X4=12 aux 12 tribus d’Israël, et à travers elles à toutes les nations du monde. L’ensemble de ces nations est alors regroupé autour du point central du motif, évocation de Dieu, cercle vide comme dans la croix druidique, car comment représenter l’Incréé si ce n’est par l’invisibilité de la présence...


env 39*48 cm

Lune "Celtique"


Phase d'une Licorne
Licorne bois brut
env 48*39 cm env 72*59 cm

Licorne, bois huilé Format 48*39 ou 72*59 La licorne se retrouve aussi bien dans certaines cultures du moyen-orient, de l’Asie que du Moyen Âge. Elle est alors décrite comme un animal sylvestre, symbole de pureté et de grâce, que seule une vierge peut capturer, et sa corne possède le pouvoir de purifier l’eau de tout poison et de guérir les maladies. Symbole dès le 11-12em siècle de la Sainte-Vierge, elle en évoque donc les notions de pureté et d’immaculée conception, ce qui renvoie évidement à la genèse et à la consommation du fruit de l’arbre défendu, qui est l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Ce qui implique que la Vierge n’ayant pas consommé de ce fruit n’est pas rentrée dans cette dichotomique du bien et du mal, dans cette dualité que toutes les religions vont essayer d’expliquer et de maîtriser. Et la Licorne dans tout ça ? et bien elle ne possède qu’une seule corne et non pas 2 ! Elle n’est donc pas, à l’image de Notre-Dame, soumise à la dualité. (On comprend alors son pouvoir à purifier une eau empoisonnée, puisqu’elle à su résister au serpent dans l’épisode de la pomme). Dans l’iconographie de tous les âges, les cornes, voir même les couronnes, représentent des antennes en relation avec le divin. Plus les cornes sont grandes, plus vous êtes relié à Dieu. La Madone, dans son immaculée conception, reste hors de la dualité, ou comme on dit parfois dans un état adamique ou pré-adamique, c’est à dire qu’elle est en fusion complète avec Dieu. C’est le cas de toutes les Mères Divines et Avatars, et souhaitons le, un jour à chacun d’entre nous.


Phase du Triskell
env 59 cm

Triskèle Format env.59 Vieux symbole commun à de nombreuses traditions, typique de la civilisation celtique. Il est de nos jours communément retenu que son nom viendrait du grec triskélès qui signifie à "trois jambes", et ce probablement à partir de la période Hellénique et dans sa zone d’influence. On trouve cependant un triskell gravé dans le tumulus de Newgrange en Irlande, et daté d’environ -3200 avant JC. Soit plus de 2000 ans avant le début de ce que l’on appelle l’âge du fer, et près de 2500 ans avant la grande époque celte, et la civilisation grecque. Son étymologie pourrait alors venir de "three shells" (anglais) tre skjell" (Norvégien), "tre skaller" (Danois),...signifiant 3 coquillages dans le vocabulaire de ces peuples du nord proches de l’Irlande. (mais aussi τρεις κέλυφος ou treis kélyfos en grec...) Le coquillage illustre la notion de spirale, si présente dans les représentations mythologiques de l’humanité, et décrivant la vie en mouvement. (dans l’espace, le temps, le retour des cycles et qui sait des vies..) Avec le "Triskell", il semble que l’on soit là devant un symbole résolument dynamique, et on pourra y voir une évocation de la vie en mouvement, des cycles de la vie, naissance vie et mort, ce qui renvoie aussi à Brahman-Vishnou-Shiva, (le créateur-protecteur-destructeur), mais aussi le découpage des civilisations indo-européennes, religieux-militaire-économique. Dans l’enseignement rabbinique, le Un contient la totalité, l’alpha et l’oméga, il est globalité. Le deux, miroir du Un apporte la différentiation des contraires ou complémentaires, il est équilibre, il est potentiel mais pas encore résultat. C’est avec le trois que la diversité apparaît et la dynamique de la création.


Modèles créés pour l’exposition "De Beltaine à Pâques", enfin disponibles en version aboutie.
Anges lunaire, Format env. 38*82cm
Ange solaire, Format env. 33*80cm

enc 38*82 cm
env 33*80 cm
Ange Solaire irradiant
10_retouche_r.jpg

Astrolabe, Format env. 50cm
6 disques mobiles sur un axe vertical en laiton dessinent des volumes changeant selon votre regard et la lumière

env 50 cm
"Astrolabe" Onde
"Astrolabe"

env 104*28 cm

Evocation de l’art Roman et de l’Abbaye de Fontfroide Format env 28*104 On pourra aussi y reconnaître une illustration de la Tétraktys pythagoricienne où 1+2+3+4=10=1 expansion et retour. Et toujours la notion de passage et de porte, plus ou moins ouvert selon que la ’matière’ est plus ou moins présente....


Fées porteuses (support d'étagère)

Yggdrasil, l’arbre monde, Format env.60cm

Yggdrasil, l'Arbre-Monde complet en sa symétrie env 59

Lutrin pour Marie, conteuse en Brocéliande
Lutrin pour mon amie Marie
Lutrin pour mon amie Marie

Expo Tréhorenteuc
Expo Tréhorenteuc

Phase du support de tablette
Support de tablette selon Charline
Support de tablette selon Carline

Support de tablette dite Gwenaelle

couronne_torsadee.jpg
couronne_torsadee2.jpg
couronne_tressee4.jpg
couronne_torsadee3.jpg
croix_tressee.jpg
croix_tressee2.jpg