aller au contenu

Porte de l’éternité et de l’espace infini

Cette nouvelle sculpture est dédiée au dieu Héh, dieu de l’infini, de l’espace de l’éternité et des cycles dans l’Égypte ancienne.
Ce projet est venue suite à une « vision » qu’a eu une grande dame de l’alchimie moderne lors de sa visite de mon exposition, et plus particulièrement de mon fauteuil égyptien dédié à Isis et aux cycles de la vie.
Sur mon dessin, la partie centrale est une reprise du dossier de l’un des fauteuils d’apparat du trésor de Toutankhamon dédié au dieu hé, celui-ci représentant le hiéroglyphe du million, symbolisant à l’époque l’infini, que ce soit de l’espace ou du temps.
Comme attributs du temps, j’ai ajouté deux Ouroboros, l’un au dessus du Dieu l’autre en dessous, reprenant ainsi un code de l’art sacré égyptien, car sur le grand sarcophage de Toutankhamon, on peut observer un Ouroboros autour de sa tête et un autre autour de ses pieds. L’Ouroboros à ses pieds peut représenter sa vie achevée, celui au niveau de sa tête, sa vie à venir.
Pour le dessin de ces deux serpents, j’ai choisi de reprendre les canons de l’art sacré concernant Apophis, le serpent du chaos, avec le dessin très particulier de son dos.
J’ai cependant choisi pour la représentation de sa tête, de le situer plus dans l’univers des dessins alchimiques en hommage à cette dame, source de cette vision.
Les deux Ouroboros réunis par les mains du Dieu Hé constituent un lemniscate, 8, qui enveloppe cette sculpture comme l’émanation de l’infini qui émane de ce dieu.
Le 8 est très présent dans l’énergie de Heh, car au fil des siècles, Heh sera parfois représenté sous la forme de 8 entités, qui regroupées par paires (masculin-féminin…) deviendront les 4 piliers de la création, les 4 vents etc.

Comme toujours, pour être au plus proche des énergies mises en œuvre, ma sculpture se présente sous un format de 80cm.

Porte de l’éternité

Format 80cm*61,5cm environ
Réalisé en chêne huilé et ciré, réhaussé de dorure.

437€

Le veinage du bois varie d’une pièce à l’autre.