aller au contenu

La cadière d’or d’Anne de Bretagne

dimanche 25 juin 2017, par La Porte de Pierre

Anne de Bretagne est un personnage fascinant.

Anne naquit le 26 janvier 1477. En 1486 (à 9 ans), les États de Rennes la déclarèrent héritière du duché et elle fut reconnue duchesse en 1488 (11 ans). Après avoir refusé d’épouser le sire d’Albret en 1489 (à 12 ans), elle se maria par procuration au roi des Romains, Maximilien, marquant la reprise des hostilités avec la France. Nantes est livré aux Français et Rennes est assiégée en 1491. Le 6 décembre 1491 (14 ans), devant la pression des Français, elle consent à se marier avec le roi de France Charles VIII et obtint le maintien des privilèges de la Bretagne. À la mort de Charles VIII, en 1498, elle regagna son duché où elle se maria au roi de France Louis XII le 7 janvier 1499. Le 9 janvier 1514, à 36 ans, elle mourut reine de France.

La cadière d’or d’Anne de Bretagne :
La monnaie que j’ai réalisée est une reprise de la « Cadière d’or d’Anne de Bretagne » dont l’histoire se déroule en 1498 à la mort de Charles VIII.
Sept ans auparavant, alors que Charles VIII vient d’épouser par ultimatum Anne de Bretagne, une de ses premières décisions concernant le duché de Bretagne, est de faire fondre les monnaies d’or émises par le père d’Anne, François II, marquant ainsi la fin de la souveraineté de la Bretagne, puisqu’alors seuls les Princes et les Rois pouvaient frapper monnaie.
Dès la mort de son mari, Anne va faire frapper 10.000 monnaies d’or à son effigie. Elle s’y fait représenter en majesté sur un très grand trône, appelé aussi cathèdre puis cadière. Elle porte un long manteau royal arborant les fleurs de lys du royaume de France, mais aussi les hermines du duché de Bretagne. En tant que reine de France elle porte la couronne. Dans sa main droite une épée en tant que chef des armées, et dans la gauche un sceptre montrant ainsi son autorité de souveraine.
La devise qu’elle fait inscrire est :
"ANNA D (Déo) G (Gratia) FRAN REGINA ET BRITONUM DUCISSA"
"Anne par la grâce de Dieu, reine des français et duchesse des bretons."
On remarquera que le mot FRANCORUM est contracté en FRAN alors que BRITONUM pour bretons est en entier…
Les 10.000 exemplaires de cette cadière d’or étaient trop peu nombreux pour avoir une vocation économique, mais une portée politique, oui assurément. Cette monnaie annonce ainsi que la Bretagne fait partie de la France, mais ne lui est pas soumise…

Aujourd’hui il existe encore une vingtaine de ces monnaies, réparties en 3 éditions.
Il est à noter que celle de 1498 que j’ai reproduite, est la première monnaie française à être millésimée !..

Pourquoi l’hermine sur les armes de la Bretagne ?
En 1202, la duchesse de Bretagne Alix épousa le duc Pierre de Dreux. A l’époque, seul l’ainé des enfants pouvait garder le blason familial, les autres enfants devaient " briser les armes", c’est à dire ajouter une brisure, un signe distinctif. Pierre de Dreux avait ajouté au blason familial une brisure de moucheture d’hermine. C’est ainsi que l’hermine fit son apparition en Bretagne.

L’hermine est au duc de Bretagne ce qu’est le lys au roi de France, deux symboles de pureté.
A l’origine, les blasons étaient des écus (boucliers) qui, à l’époque des croisades, ont été peints ou recouverts de fourrures. L’hermine est un animal déterminé, courageux et tenace. Certains chevaliers portaient donc des peaux d’hermines sur leurs boucliers qui par la suite sont devenus leurs emblèmes sous forme de blasons.

L’hermine est depuis 1381 le symbole officiel des ducs de Bretagne, elle a été emblématisée par Jean IV de Montfort (en Brocéliande), qui créa l’ordre de la chevalerie de l’hermine. Cette ordre regroupait 25 chevaliers, il a été abolit à l’annexion de la Bretagne par Charles VIII, roi de France.

Ana
Ana était une déesse mère dans les croyances gauloises.

La Déesse Celte Anna (Dana, Danu, Ana, Anna, Anu, Dôn ou Danann) (qui a donné, Danube, Annapurna, ...) est d’une certaine façon l’équivalence de Gaïa pour les Grecs. Elle représente la mère des Dieux Celtes et en même temps la mère des Humains. Elle donnera son nom à la grande tribu de la mythologie celte, Tuatha Dé Danann. Ce culte, très vivace dans l’ouest, s’est retrouvé plus tard dans le culte chrétien à Sainte Anne, la mère de " la Mère de Dieu".

Et toujours des légendes...
"Plutôt la mort que la souillure" soit "Kentoc’h mervel eget bezan saotret" illustrée par une légende dont voici une des versions :

La duchesse Anne de Bretagne, lors d’une chasse, vit une hermine, traquée par les chiens, préférer mourir que de se salir en traversant une mare boueuse. Fascinée, la duchesse lui laissa la vie sauve et fit de l’hermine son emblème.

...
Ma reproduction est sculptée sur une plaque de bois d’environ 55 cm de diamètre et 12 mm d’épaisseur, puis recouverte de dorure et enfin patinée au bitume de Judée.
Le tissu bleu que j’utilise pour la mettre en valeur, (couleur complémentaire du jaune), est un tissu "technique", résistant aux UV, aux moisissures et à l’humidité.

Fidèle à l’original de 2,8 cm et 3.47gr d’or, je n’ai fait évoluer que le visage dont la surface d’expression était limitée sur cette monnaie, tout en lui conservant son caractère naïf, et en lui donnant plus de féminité pour le rendre plus compatible avec une exposition artistique sur le thème de cette grande Dame.